Objectifs du projet Déroulement Partenaires Financeurs
 
 

Objectifs du projet

 
 

Capitaliser à partir des processus de restructuration innovants pour en dégager les conditions d'émergence et de mise en œuvre ; établir si, et comment, ces innovations sont traduisibles dans d'autres cadres. Plus précisément, il s'agit de profiter des échanges entre cinq pays présentant des complémentarités dans leurs approches des restructurations et leurs situations face à celles-ci, pour :

1. Définir les processus innovants et innovations sociales nécessaires pour que la gestion des restructurations prenne en compte les trois dimensions concernées : le retentissement sur la vie professionnelle et la santé des travailleurs, l'équilibre et le développement des territoires, le fonctionnement et la performance des entreprises.

2. Réaliser un état des lieux des cadres et pratiques habituels dans les pays du projet. Définir les conditions d'un pilotage multiacteurs des processus de restructuration en organisant des échanges et réflexions communes entre tous les acteurs concernés par une restructuration à un niveau local ou national. Confronter les points de vue parfois très différents voire contradictoires, pour identifier et s'approprier les pratiques innovantes (benchmarking national et apprentissage en commun au niveau national).

3. Enrichir les pratiques nationales existantes en examinant des pratiques innovantes venant d'autres pays et leurs conditions de traduction dans d'autres cadres légaux et sociaux par l'organisation d'échanges et réflexions communes entre tous les acteurs concernés par une restructuration aux niveaux trans et multi nationaux.

4. Définir, pour la part réalisable à ce jour :
- des codes de conduite nationaux pour un pilotage multiacteurs des restructurations (définition des étapes d'un processus intégré de gestion des restructurations et des pratiques, dispositifs, méthodes et outils associés) ;
- des recommandations pour l'élaboration d'un tel code au niveau international ;
- des outils de suivi et d'évaluation (coûts, résultats, efficacité) des processus de restructuration.

5. Mettre en place les plateformes nationales et internationales de capitalisation multiacteurs permettant les échanges et apprentissages à partir de l'observation des processus de restructuration eux-mêmes et indiquer les conditions de leur pérennisation.